Mois : mai 2016

ORANGE OAB : NAO 2016

Bilan NAO 2015

L’enveloppe 2015 sur OAB SAS était de 1,54% de la masses des salaires fixes des salariés éligibles, soit environ 1,1 M€ (source NRS).

Sur un effectif d’environ 1 900 salariés, 1 592 étaient éligibles selon la direction (obligation de présence sur toute l’année N-1 alors que les augmentations sont décidées et effectives au S2 de l’année N…) et 1 180 ont été augmentés. Donc près de 40% de l’effectif n’a pas été augmenté.

POLYMONT IT : En route vers un avenir meilleur ?

La réunion du 31 mai 2016 ne semblait pas partie pour être un bon cru. La direction, après avoir refusé de répondre à nos interrogations sur les questions économiques et la trésorerie lors du CE d’avril (elle ne « savait pas »), promettait une réponse écrite. Cette réponse n’est jamais arrivée, et lors du CE du 26 mai, on nous expliquait qu’elle nous serait donnée par le cabinet 8 Advisory, lors d’un CE extraordinaire le 31. De même, la réponse définitive de l’investisseur potentiel sur le projet de continuation était reportée : le CE extraordinaire serait aussi l’occasion de rencontrer M. Mérindol.

SEXTANT : Réunion du personnel spécial Loi Travail

La section CGT de Sextant a rédigé un petit support destiné à être projeté lors d’une AG du personnel dans le but de refaire un peu de pédagogie (comme le disent si bien nos gouvernants) sur le projet de loi travail :

  1. Les principaux dangers du projet de loi qui demeurent…
  2. …ceux que la mobilisation a déjà permis de supprimer !
  3. Le calendrier de vote de la loi : tout est encore possible !
  4. La mobilisation s’amplifie (état des lieux) !
  5. Que faire au niveau de notre entreprise pour participer et soutenir le mouvement social ?!

SOFRES : Tout va bien !!!

SOFRES tout va bien !!! : Dans un mail daté du 17 mars 2016, Jean Michel Janoueix annonçait : « nous allons renforcer notre investissement dans le DIGITAL et booster la digitalisation de nos activités ». Il est à craindre que cette digitalisation ne conduise à la disparition pure et simple du FACE – à – FACE qui emploie pourtant plusieurs centaines de vacataires précaires chaque année.

Archives