Mois : mars 2017

Solidarité avec la lutte du peuple guyanais

« Pou la Gwiyann Dekolé !»

8 ans après le mouvement social LKP en Guadeloupe, c’est au tour des travailleurs et travailleuses de Guyane de se mobiliser. Depuis le lundi 27 mars, le département d’outre-mer est touché par une grève générale d’ampleur lancé par l’Union des Travailleurs Guyanais (UTG) qui regroupe 37 syndicats. Ce mouvement soutenu par la population et une partie des élus locaux est relayé par des collectifs militant qui se sont unis autour des préoccupations sociales et salariales qui touchent un des départements les plus pauvres de France. Le collectif « Pou la Gwiyann Dekolé !» (« Pour que la Guyane décolle ») est d’ores et déjà en train d’établir une liste de revendications qui dénoncent en particulier l’insuffisance en infrastructures sanitaires et scolaires qui touche le territoire, l’insécurité (la Guyane bat des records de criminalité) et la dépendance économique vis-à-vis de la métropole. Le mouvement, qui a commencé avec les salarié-es d’Endel (maintenance du centre spatial de Kourou) et d’EDF, a progressivement agrégé tous les mécontentements sociaux, des agriculteurs qui protestent contre le retard des versements de la politique agricole commune (PAC) aux amérindiens qui dénoncent le vol des terres et les conséquences de l’orpaillage, en passant par le personnel hospitalier, les transporteurs et les enseignants.

Solidarité avec Elie Domota

La commission Exécutive de la Fédération CGT des Sociétés d’Etudes affirme sa solidarité avec Elie Domota, secrétaire de l’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe face à la répression contre les militants syndicaux de Guadeloupe.

Archives